VIVEZ L'EMOTION D'UNE MONTEE A L'ALPAGE EN 2017 !

Saveurs des Aravis vous invite à « emmontagner pour de vrai » !

 

Les montées à l'alpage, c'est fini pour 2016, mais on vous donne rendez-vous au printemps 2017 pour de nouvelles montées !

 

Depuis 2012, Saveurs des Aravis vous propose de participer à de vraies montées à l’alpage. Bien loin du folklore et des reconstitutions à l’ancienne, plusieurs fermes vous ouvrent leur porte pour cette journée si particulière où se mêlent plaisir, effervescence et stress. C’est une occasion exceptionnelle car pour les agriculteurs c’est une dure et longue journée à l’organisation millimétrée : très tôt le matin, il faut traire et fabriquer le fromage en bas, monter le troupeau, mais aussi transporter et installer le matériel à l’alpage pour être opérationnel le soir.

 

Rassurez-vous, vous serez quand même des invités privilégiés car chaque exploitation a recruté des « ambassadeurs », collègues agriculteurs ou amis, qui connaissent bien la ferme, l’agriculture et les Aravis et qui n’auront qu’un rôle, celui de vous informer et de répondre à vos questions tout au long de la montée. A l’arrivée sur l’alpage vous pourrez déguster les produits, visiter et discuter avec les agriculteurs et leur famille.

 

L’authenticité a cependant un revers. Difficile de prévoir la date des montées à l’alpage longtemps à l’avance car « Dame Météo » est quelque fois capricieuse . Le calendrier est établi en avril, et reste prévisionnel jusqu'à une dizaine de jours avant la montée, où les inscriptions sont ouvertes. Il faut alors être très réactif, puisque les places sont limitées pour plus de meilleurs échanges et une plus grande convivialité ! Les inscriptions se font sur ce site via un formulaire qui n'est activé que pendant les inscriptions.

 

Les difficultés physiques des montées sont évaluées comme les pistes de ski : vert, puis bleu et rouge pour les plus aguerris. Ces difficultés vous sont transmises dans le tableau prévisionnel chaque année.

 

Le prix : 6€ pour les adultes – 2€ pour les enfants entre 6 et 12 ans – Ce qui veut dire que c’est gratuit pour les enfants de moins de 6 ans ; mais attention les vaches et les chèvres marchent plutôt plus vite que nous.

 

Prévoyez de porter les plus jeunes (poussettes fortement déconseillées) et choisissez une montée adaptée. Les chiens sont interdits lors de la montée pour ne pas perturber le troupeau. Merci de votre compréhension.

 

Si vous souhaitez être informés de l’organisation des Montées 2017 (mai et juin 2017), n’hésitez pas à contacter notre animatrice Camille au 06 70 96 28 98 ou par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. afin qu'elle puisse vous intégrer à la liste de contacts "Montées 2017"

 

  Vous trouverez ci-dessous un fim réalisé en 2012 et un résumé illustré de chacune des montées de 2016.

 Montées à l'Alpage 2012 on Vimeo

Montées à l'Alpage 2012 from Vincent Ingels on Vimeo.

 

 

Petit aperçu des montées 2016

 

MONTÉE N° 1Samedi 7 mai 2016

GRAND BORNAND : du hameau de Joux à Sous l’Aiguille

EARL La Tête de l’Aulp – Aurore et Alexandre PACCARD

La 5ème édition des Montées à l’alpage a commencé sous un grand soleil à Manigod, avec l’exploitation de Aurore et Alexandre PACCARD !

Au départ de Joux, cette montée accessible à tous a été organisée en collaboration avec l’association LIVE, qui fait le relais et coordonnée des activités accessibles aux Personnes à Mobilité Réduite. Ainsi, ce sont plus de 40 personnes accompagnées d’ânes et de quadrix (engins adaptés) qui sont venus profiter du temps radieux de ce weekend de l’Ascension et qui ont vécu ce moment unique des Montées.

1h15 d’échanges, de sourires et d’enrichissements au son des cloches des 47 vaches du troupeau pour arriver sous l’Aiguille, départ de randonnées phares comme le Charvin ! Ce bon moment s’est poursuivi par la dégustation des fromages de la ferme, et le partage d’un repas préparé par le Syndicat Agricole de Manigod…Après l’effort, rien de tel qu’une bonne tartiflette !

 

 La Tete de lAulp 1 2  La Tete de lAulp 2 2

                                                                                                 

Les Montées à l’alpage 2016, c’est parti ! (photos : Jean-Paul CHAVAS)

 

 

MONTÉE N° 2Samedi 14 mai 2016

SERRAVAL : du Lavoir à l’alpage de Tincove

GAEC Chèvrefeuille – Suzanne, Julien et Claude THIAFFEY

Malgré une météo maussade, une trentaine de personnes ont suivi les chèvres de la famille THIAFFEY lors de leur montée à l’alpage de Tincove, un coin du Sulens peu couru mais qui vaut pourtant le détour !

Pendant ces deux heures de montée accompagnées par nos ambassadeurs et un Accompagnateur en Montagne (qui avait emmené 2 ânes pour l’occasion !), les visiteurs ont pu enrichir leurs connaissances sur l’agriculture de montagne, les pratiques agricoles des Aravis et l’importance de l’emmontagnée, le territoire, les sommets alentours, la biodiversité…le tour en écoutant les bêlements et les petites cloches des 140 chèvres, plutôt pressées de rejoindre leur alpage !

Autour d’un repas proposé par l’agriculteur avec les produits de sa ferme (dont de la charcuterie chèvre/porc !), les discussions ont continué et Claude a pu faire visiter la « ferme du haut », parler du Chevrotin AOP, de leur label bio…et de Saveurs des Aravis bien sûr !

Du fait de terrains plutôt glissants, la boucle prévue pour redescendre en compagnie de l’association Montagne Vivante n’a pas pu être réalisée, mais ce n’est pas grave, ce n’est que partie remise, et chacun a pu redescendre à son rythme, pour terminer les échanges en compagnie de personnes intéressés et passionnés !

 

GAEC Chvrefeuille 1 2

Départ de la « ferme du bas » (photo : Julie BONHOMME)

GAEC Chvrefeuille 2 2

…et très belle « prise sur le vif » photographiée par Jean-Paul CHAVAS

 

 

MONTÉE N° 3Jeudi 26 mai 2016

LA CLUSAZ : du hameau du Var à l’alpage des Corbassières

EARL Les Corbassières gérée par la famille DONZEL : Bernard, Marie-Louise, Michaël, Yvan et Jennifer PUTHOD

Du fait d’une météorologie instable, la famille DONZEL est exceptionnellement montée cette année en pleine semaine. Qu’importe, une vingtaine de visiteurs et deux journalistes du Dauphiné Libéré se sont joints à nos agriculteurs pour vivre cette montée aux ambiances et paysages diversifiés : le départ de la ferme du bas au Var, la traversée du village de La Clusaz avec le ravitaillement « sur plateau » des restaurateurs, la remontée dans la forêt pour terminer sur le plateau de Beauregard, avec une vue imprenable sur le village et les combes des Aravis ! Trente minutes avant l’arrivée, l’ami de la famille Alain a profité de la pause du troupeau pour proposer aux participants de se désaltérer devant son chalet/gîte. Les participants ont terminé la montée devant le troupeau avant de le laisser rejoindre ses quartiers d’été : un parc de plusieurs hectares ! Michaël et Marie-Louise ont alors présenté leur famille, leur alpage et leur vie à l’exploitation, alors que les visiteurs dégustaient le Reblochon fermier ainsi que le jus de pomme et le Biscantin de Serraval. C’est avec émotion et humilité que Michaël a remercié ses parents, pour la transmission de ce patrimoine matériel et immatériel hors du commun, pour l’engagement et la force de conviction qui permettent aujourd’hui aux plus jeunes de la famille de continuer à perpétuer les traditions et le travail de leurs aînés.

Chacun a pu apprécier les talents d’accordéoniste de Michaël, et ceux qui le souhaitaient ont profité d’un goûter copieux avec les produits de la ferme : reblochon fermier, tomme fermière, faisselles, confiture maison, thé, café.

Il est plus que probable que certains des visiteurs retourneront aux Corbassières cette été, pour déguster une reblochonnade sur la terrasse des Donzel et profiter de cet accueil incomparable !

 

 Corbassires 1 2  Corbassires 2 2

La montée des Corbassières…une classique, avec toujours le même plaisir partagé !

 

 

MONTÉE N° 4Samedi 28 mai 2016

LE GRAND BORNAND : du parking des pistes de la Mulaterie à l’alpage « Le Maroly d’en Bas »

GAEC Le Maroly : Pierrette, Philippe et Arnaud MISSILIER

Comme l’année dernière, ce n’était pas gagné au niveau du temps, et pourtant, nos visiteurs n’ont pas flanché, ils étaient bien là, à 9h00 sur le parking de la Mulaterie pour attendre le passage du troupeau d’Abondance de Pierrette, Philippe et Arnaud MISSILIER, accueillant le public pour les Montées à l’alpage depuis 5 ans !

Et toujours comme l’année dernière, ce printemps 2016 particulièrement chaotique d’un point de vue météorologie nous a épargnés ! Le temps s’est découvert dans la matinée, ce qui a permis à tous de manger dehors, à l’alpage, et même de sortir les parasols !

Cette montée d’1h15 environ et très accessible commence par un tronçon de route qui fait traverser le Chinaillon au son des cloches, puis poursuit sur un large chemin en pente plutôt douce jusqu’à l’alpage du Maroly d’en Bas, dans un cadre somptueux. Les ambassadeurs (les fameuses casquettes vertes !) n’ont pas manqué d’expliquer les pratiques agricoles et de répondre aux questions pendant la montée. Une fois arrivés, la famille MISSILIER a partagé avec les visiteurs son expérience de la vie à l’alpage : un vrai enrichissement !

 

               Maroly 1 2

              Ca fait du bien d’arriver dans ses quartiers d’été !

                       Maroly 2 2

                      et d’échanger autour d’un pique-nique !

 

 

MONTÉE N° 5Samedi 28 mai 2016

GRAND BORNAND : du Croix au col de Châtillon

GAEC La ferme du Trembay : Sébastien et Dondu BASTHARD-BOGAIN

Pendant que le GAEC du Maroly montait à l’alpage et passait au Chinaillon, près de 50 visiteurs se sont rassemblés au niveau de l’Auberge du Croix au Grand-Bornand pour participer à la montée de la Ferme de Trembay ! Après une averse pendant le pot d’accueil, le temps fut finalement de la partie, et c’est sous un très beau soleil que les vaches de Dondu et Sébastien ont terminé leur ascension jusqu’au col de Châtillon. Parti à 6h00 du matin de Petit-Bornand, le troupeau a traversé Saint-Jean-de-Sixt puis le Grand-Bornand, avant de terminer sa montée avec ses accompagnants, les visiteurs et les ambassadeurs de Saveurs des Aravis, avec une vue magnifique sur les combes !

Une fois arrivés à l’alpage, les agriculteurs ont présenté leur exploitation autour un buffet de dégustation de leurs produits. Pour la première fois, un agriculteur et un restaurateur adhérents à l’association avaient formé un partenariat pour proposer un repas montagnard et rassérénant : Mickaël DUGAST du Baroté des Alpes avait préparé des diots avec de la polenta au Bleu des Aravis de Sébastien et Dondu ! Quel beau travail de réseau ! C’est au son de l’accordéon que chacun a pu profiter de ce moment de partage puis repartir en direction du parking par la piste du Tour des Arces. Une montée très « Saveurs des Aravis » dont tous les participants garderont un beau souvenir !

 

 Trembay 1 2

Dernière partie de la montée, dernier effort ! 

Trembay 2 2

Diots et Polenta au Bleu des Aravis…un régal !

 

 

MONTÉE N° 6 – Initialement prévue le 28 mai ou le 4 juin, cette montée a dû être annulée ! Ce n’est pas grave, ce n’est que partie remise pour l’année prochaine !

 

 

Montée n°7 – Samedi 4 juin 2016

La Clusaz : des Confins à Sur Frête

EARL La Tête du Danay : Micke, Robert et Magaly GALLAY

La famille GALLAY, nouvelle adhérente à Saveurs des Aravis, accueillait des visiteurs pour sa montée pour la première fois, avec quelques facteurs de stress : est-ce que ça va bien se passer ? Est-ce que les gens vont être contents ? Comment on fait s’il ne fait pas beau ? Et malgré un ciel qui nous a laissé croire jusqu’au dernier moment à l’orage et aux grosses averses de pluie, nous avons pu passer une très belle montée à l’alpage, pleine de bonne humeur, d’échanges, et même des éclaircies ! Partis de la ferme du bas en début d’après-midi après avoir eu de nombreuses explications des ambassadeurs sur les enjeux et les spécificités agricoles du territoire, nos visiteurs ont suivi les 40 vaches Abondance de l’exploitation pour une heure de montée au son des cloches d’apparat. Pressées de gagner leurs quartiers d’été, elles ont à peine ralenti dans la forte (mais courte) montée qui mène jusqu’à Joux, où nous attendait « l’élixir du trappeur » fait par la tante de Micke. Un grand merci pour cette petite pause rafraichissante ! Un quart d’heure plus tard, nous arrivions à l’alpage, et quelle vue nous attendait ! Les Combes des Aravis, la Tête du Danay à 20min, le Jallouvre…depuis un chalet d’alpage authentique, dans la famille GALLAY depuis 6 générations, avec une écurie en bois qui vaut le coup d’œil !

Au son des cloches des vaches qui entouraient le chalet, Micke a alors expliqué la vie de la famille à l’alpage, l’histoire du chalet et de leur exploitation qui fabrique aujourd’hui du Reblochon fermier, de la tomme fermière et du beurre. Il fut applaudi chaleureusement par le groupe, qui a salué l’engagement, la gentillesse et l’accueil de la famille. S’en est suivi un buffet de dégustation avec les produits de la ferme et des boissons locales. Chacun est ensuite reparti à son rythme vers la chapelle des Confins où étaient garés leur voiture, le sourire aux lèvres, promettant de revenir à des Montées à l’alpage et de venir randonner dans le Danay cet été pour faire le plein de tomme et de reblochon fermier !

 

 Danay 1 2

Même si la montée ne durait qu’une heure…il fallait mériter son pot de dégustation !             

  Danay 2 2

A l’alpage, une éclaircie !

 

 

Montée n°8 – Samedi 4 juin 2016

Petit Bornand : du centre de Petit-Bornand à Cenise

GAEC Les Poches : famille de Sandrine et François DELOCHE

Réveil aux aurores pour cette montée d’une longueur d’environ 10km et d’un dénivelé de 850-900m ! A 7h30 du matin, nos visiteurs ont rejoint le troupeau de la famille DELOCHE, producteurs de Reblochon fermier et de tomme fermière à Petit-Bornand, qui monte au Plateau de Cenise chaque année pour faire pâturer ses vaches sur l’alpage précédemment occupé par Alex CAULLIREAU. Très impliqué, Alex CAULLIREAU a l’amour de son ancien alpage, et remplit avec passion son rôle d’ambassadeur principal, en en montrant bien volontiers la beauté et les richesses !

Du fait de conditions météorologiques annonçant la pluie et l’orage, cette montée s’est déroulée en petit comité cette année. Mais ce fut un souvenir inoubliable pour chacun d’entre eux : la famille DELOCHE expliquant le fonctionnement de l’exploitation et faisant déguster leurs produits, Alex CAULLIREAU et Charlotte THILLIEZ l’accompagnatrice en montagne leur faisant découvrir le territoire avec les autres ambassadeurs, les beignets de pomme de terre et l’ambiance incomparable du restaurant Le Chalet de Cenise, avec une danse et des chants au son de l’accordéon en fin de repas ! Une chose est sûre, tout le monde veut revenir l’année prochaine !

 

poches 1 2

La montée…

poches 2 2

…et l’arrivée !

 

 

Montée n°9 – Samedi 25 juin 2016

La Clusaz : du parking du Salon des Dames au pied de la combe de Bellachat

Moutonniers : Richard COLLOMB-CLERC, Pierre PERRILLAT, David DUPONT et Jean-Pierre CONTAT

Pour la dernière montée de l’année 2016 avec Saveurs des Aravis, le temps nous a encore une fois épargnés. A la place des orages prévus, de belles éclaircies et seulement une petite averse pour nous faire sortir l’imperméable ! Le troupeau de 200 moutons marqués de différentes couleurs selon leur propriétaire ont rejoint les visiteurs et l’équipe de TV8 Mont-Blanc à 8h45 au salon des Dames, à La Clusaz. Après un passage dans le centre du village au son des sonnettes et des bêlements, le troupeau a quitté la route et emprunté un chemin forestier jusqu’au télésiège de Balme, où une pause rafraichissante attendait les 35 visiteurs présents. Ce fut l’occasion de détailler les races du troupeau dont des Thônes-et-Marthod mais aussi d’apprécier le spectacle qu’offrent les chiens de troupeau au travail, impatients de satisfaire les attentes de leurs maîtres.

Puis l’équipée est repartie jusqu’au lac des Confins et l’alpage de Bellachat. Au pied de la combe, les moutonniers ont rassemblé les bêtes pour leur enlever les cloches d’alpage et les séparer en 2 groupes, l’un montant dans la combe de Paccaly, l’autre dans la combe de Bellachat. Les visiteurs ont alors regardé les deux troupeaux se disperser, dans l’espace immense qui sera leur pendant toute la durée de l’été…

Merci à la famille BETEMPS pour son accueil lors de la dégustation qui s’en est suivie, où les agriculteurs de La Clusaz s’étaient mobilisés pour proposer une belle diversité de produits, à l’Endryre et aux moutonniers qui ont passé la matinée à surveiller l’agneau à la broche pour l’excellent repas que nous avons pris tous ensemble avant de redescendre en navette à 16h à notre point de départ.

Un très bon moment de partage qui a clôturé en beauté cette session 2016 des Montées à l’alpage, et ce malgré les difficultés liées au temps capricieux de ce printemps. Vivement l’année prochaine !

 

   moutonniers 1 2

         On grimpe vers la combe de Bellachat avec les moutons…

  moutonniers 2 2

      et on danse au son de l’accordéon pendant la dégustation ! !

 

 

 Nous remercions chaleureusement tous les participants et bénévoles de cette session des Montées à l'alpage 2016, ainsi que les financeurs de cette action, sans qui rien n'aurait été possible :

 

 R gion Auvergne Rh ne Alpes p La Région Auvergne Rhône-Alpes

logo Europe drapeaulogo L 39 Europe s 39 engage L'Europe (FEADER)                       logoCaDesSavoieLe Crédit Agricole des Savoie

                                                                                                        https://www.ca-des-savoie.fr

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’alpage dans les Aravis, continuez votre lecture…

 

 

L’alpage laitier, une pratique bien vivante

 

L’agriculture des Aravis ne ressemble à nulle autre. Malgré les conditions difficiles de la montagne, les exploitations sont ici restées exceptionnellement nombreuses (200 fermes sur 13 communes) grâce à la valeur ajoutée apportée par la transformation à la ferme. Aussi, les nombreux troupeaux de vaches et de chèvres ne trouvent pas suffisamment de pâturage en vallée ; il faut donc continuer à les emmener pâturer vers les sommets dès que la pousse de la végétation le permet. Ainsi chaque printemps, c’est encore plus de 110 troupeaux laitiers qui quittent la ferme du bas pour rejoindre le chalet d’alpage entre début mai et le 10 juin selon l’altitude et l’exposition de l’alpage. La montée se fait généralement un samedi ou un jour férié car c’est une grosse organisation et les agriculteurs ont besoin du renfort de la famille et des amis, qui ne se font d’ailleurs pas priés car l’ambiance est toujours chaleureuse.

Pendant, la période d’alpage, en vallée, on récolte des foins qui seront distribués l’hiver quand la neige recouvre les champs.

 

 

Emmontagner, comme autrefois

 

L’agriculture a évolué et s’est modernisée. Cependant, même si on dispose de 4X4, même s’il y a l’électricité, même si les salles de fabrication respectent les normes européennes, les agriculteurs des Aravis sont attachés à la montée à l’alpage traditionnelle ; les vaches montent donc à pied parées des grosses cloches, celles qui ne servent que pour la montée, la descente et les foires. C’est donc au son de ces cloches, celui qui donne le « grand frisson » que les troupeaux quittent la vallée salués par les habitants au balcon ou sur le pas de leur porte. Les animaux accélèrent le pas ; ils ont compris que le moment était venu de rejoindre les grands espaces pour brouter l’herbe fine et odorante de la montagne…

 

 

 

 

L’été, la vie s’organise sur l’alpage

 

Dans les Aravis, c’est toute la vie de la famille qui se réorganise à l’alpage. On ferme la maison en vallée pour vivre « à la montagne ». On monte tout, même les jardinières de fleurs ! On fait les stocks de provisions pour tout avoir sous la main. On s’organise pour l’école des enfants qui vivent aussi à l’alpage. La traite se fait à l’étable ; quand on randonne dans les Aravis, difficile de na pas croiser des troupeaux en chemin entre la pâture et le chalet. Comme en bas, on fabrique le fromage, souvent du Reblochon fermier, deux fois par jour et tous les jours.

 

C’est cette activité pastorale intense qui fait des Aravis une montagne accessible à tous, vivante et accueillante.

 

 

L’alpage, utile à tous

 

Le pâturage est un facteur de biodiversité. En évitant l’envahissement par les aulnes (qu’on appelle ici arcos), les rhododendrons ou les myrtillers, il permet de maintenir des prairies qui peuvent abriter de 50 à 80 plantes différentes ! Il permet aussi de garder des paysages ouverts et les points de vue. Il prévient l’accumulation d’herbe sèche sur les pentes et limite les risques d’avalanches. Il entretien aussi tout ce qui se transforme l’hiver en piste de ski ; venez découvrir nos alpages et vous verrez sous un autre jour tout ce que vous admirer du haut des télésièges.