VIVEZ L'EMOTION D'UNE MONTEE A L'ALPAGE !

LES MONTEES A L’ALPAGE, c'est fini pour cette année !

MONTEES A L’ALPAGE 2015 : 7 montées et 315 participants, avec la quasi-totalité des montées remplies d’un point de vue inscriptions, certaines en quelques heures 

 

=> Un vrai engouement existe autour de l’authenticité et la simplicité de nos emmontagnages !

Depuis 2012, Saveurs des Aravis propose de participer à de vraies montées à l’alpage. Bien loin du folklore et des reconstitutions à l’ancienne, sept fermes ont finalement ouvert leurs portes cette année (une 8ème montée prévue a dû être annulée pour cause d’effondrement du chemin d’accès à l’alpage ; ce n’est que partie remise pour l’année prochaine !) pour cette journée si particulière où se mêlent plaisir, effervescence et stress.

 

Organisées par l'Association Saveurs des Aravis, ces journées sont l’occasion de communiquer sur le réseau Saveurs des Aravis qui regroupe des agriculteurs, des affineurs, des restaurateurs et des commerçants, tous soucieux de valoriser ensemble leur territoire en développant des synergies entre les entreprises. En effet, Saveurs des Aravis est né de la volonté de soutenir une agriculture dynamique mais fragile, facteur d’attractivité pour le territoire, tout en contribuant à un développement équilibré entre les activités, le tourisme, le commerce, l’artisanat et l’agriculture. Pour les consommateurs, Saveurs des Aravis, c’est la garantie de consommer local en contribuant à l’économie du territoire.

 

N’ayant lieu qu’une fois par an, cette journée d'emmontagnage est un véritable déménagement : les agriculteurs, leur troupeau et toute la famille quittent la ferme d’en bas pour vivre pendant 5 mois au chalet d’alpage.

 

Cette année, 315 personnes se sont ainsi laissées captiver par le tintement des cloches, suivant d’un pas dynamique les troupeaux vers leurs pâturages d’altitude. Le partage avec les agriculteurs, leur famille, ainsi que les professionnels du territoire venus transmettre leurs savoirs, a fasciné petits et grands.

 

Grâce à une collaboration avec l’association LIVE (Loisirs Identiques et Vacances Ensemble), des personnes à mobilité réduite ont pu participer comme tout un chacun à une montée à l’alpage, permettant par la même occasion aux valides de côtoyer le handicap et de se familiariser avec différents engins tous très ingénieux.

 

Pour la première fois cette année, des moutonniers ont participé à ces montées ; ce fut une belle découverte de leur métier et de leur mode de vie, et nous avons grâce à eux pu montrer à nos visiteurs la diversité des activités agricoles dans les Aravis !

 

Ces journées ont donc rencontré un grand succès auprès du public mais aussi auprès des agriculteurs, de leur famille et de leurs amis venus les aider.

 

Nos vaches et moutons paissent désormais la belle herbe de nos montagnes dont la flore diversifiée nous permettra de déguster de savoureux fromages cet été et cet automne. N'hésitez pas à leur rendre visite dans leurs alpages !

 

 

Si vous souhaitez être informés de l’organisation des Montées 2016 (mai et juin 2016), n’hésitez pas à contacter notre animatrice Camille au 06 70 96 28 98 ou par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 Vous trouverez ci-dessous un fim réalisé en 2012 et un résumé illustré de chacune des montées de 2015.

 

Montées à l'Alpage 2012 on Vimeo

Montées à l'Alpage 2012 from Vincent Ingels on Vimeo.

 

Petit aperçu des montées 2015

 

Communes Animaux Difficulté Dates (prévision) horaires
LE GRAND BORNAND Vaches laitières verte 1er ou 8 mai matinée
MANIGOD Vaches laitières rouge 9 mai journée
LA CLUSAZ Vaches laitières rouge 14 mai après-midi
LE GRAND BORNAND Vaches laitières bleu 16 mai journée
ENTREMONT Vaches laitières rouge 23 mai
journée
LE GRAND BORNAND Vaches laitières bleu 23 mai
journée
PETIT BORNAND Vaches laitières rouge 13 juin journée
LA CLUSAZ Moutons bleu/rouge 20 juin Journée

 Les difficultés physiques des montées sont évaluées comme les pistes de ski : vert, puis bleu et rouge pour les plus aguerris.

 

 

MONTÉE N° 1Vendredi 8 mai 2015

GRAND BORNAND : du hameau du Bouchet à Lormay

SCEA Le Mont Fleuri – Jean-Narcisse, Elisabeth et Gaëlle PERRILLAT-CHARLAZ

 L’édition 2015 des montées à l’alpage, organisée par Saveurs des Aravis, a démarré ce vendredi 8 mai ! 50 invités ont accompagné le troupeau de la famille Perrillat-Charlaz, depuis le hameau du Bouchet jusqu’à l’alpage de Lormay.

Cette montée emprunte un itinéraire pas trop difficile : une marche courte et peu de dénivelé. La participation, pleine de bonne humeur, de l’association LIVE (Loisirs Identiques et Vacances Ensemble) a permis à des personnes à mobilité réduite de participer comme tout un chacun à une montée à l’alpage.

Tous ont succombé à la tradition du « petit coup à boire » offert par les collègues agriculteurs au Plan, une bonne raison de laisser filer le troupeau !

A l’arrivée, tout le monde a apprécié le chalet avec ses abords impeccables et déjà fleuris, le Reblochon fermier, la tomme du Mont Fleuri, le jus de pomme de Serraval, le Biscantin et les vins de Savoie. Même France 3 Régions était de la partie, avec un joli reportage qui a mis en valeur notre territoire et nos agriculteurs ! 

 

lemontfleuri Allez, c’est parti pour les grands espaces !

 

 

MONTÉE N° 2Samedi 9 mai 2015

Cette montée n’a malheureusement pas pu avoir lieu ; en effet, les pluies quasi-diluviennes du weekend précédent ont eu raison du chemin d’accès à l’alpage, qui s’est effondré ! Ce n’est que partie remise pour l’année prochaine !

 

MONTÉE N° 3Jeudi 14 mai 2015

LA CLUSAZ : du hameau du Var à l’alpage des Corbassières

EARL Les Corbassières gérée par la famille DONZEL : Bernard, Marie-Louise, Mickaël, Yvan et Jennifer

 Cette année chez les DONZEL, c’était montée à l’alpage dans l’après-midi avec goûter en récompense à l’arrivée ! Ce fut une belle expérience que de traverser le centre du village de La Clusaz avec les vaches puis de monter à travers les bois pour déboucher sur l’alpage après 2h de marche ! Merci aux restaurateurs de La Clusaz qui nous ont accueilli avec un petit ravitaillement liquide servi sur des plateaux, à Alain le voisin des DONZEL qui nous a permis de faire une pause après une bonne montée et de profiter de la vue sur les combes des Aravis. Comme d’habitude l’accueil était au rendez-vous, et c’est au son de l’accordéon de Mickaël que les vaches ont passé leurs premières heures à pâturer l’herbe riche et diversifiée des alpages ! Un grand merci enfin à Dominique THOVEX, accompagnateur en montagne, qui a fermé la marche avec son poney Haflinger. Des souvenirs pleins la tête pour les 70 personnes personnes, qui ont beaucoup apprécié le goûter copieux réalisé avec les produits de la ferme (faisselle, reblochon, beurre, tartines à la myrtille et à la framboise…) ! En plus, nous sommes passés à travers les gouttes !

 

lescorbassieres1 lescorbassieres2

Cet été c’est pâturage illimité avec vue sur les combes !                     Traversée du centre de La Clusaz

 

MONTÉE N° 4Samedi 16 mai 2015

LE GRAND BORNAND : du hameau des Parmerais à l’alpage « Le Maroly d’en Bas »

GAEC Le Maroly : Pierrette, Philippe et Arnaud MISSILIER

 Là encore, nous avons eu de la chance avec le temps ! Malgré une certaine « fraîcheur », puisque de la neige était tombée sur l’alpage la veille, nous avons pu profiter d’un paysage surprenant pour ce milieu de mois de mai et passer une montée splendide jusqu’au Maroly ! Les conditions météorologiques n’ont absolument pas perturbé les 40 vaches de l’exploitation, qui étaient heureuses d’arriver à l’alpage ! La pellicule de neige au sommet n’a pas entamé leur envie de goûter l’herbe dessous ! Avec un départ de la ferme du Bas pour les plus gaillards ou en cours de route, nos visiteurs ont pu apprécier la traversée du village du Chinaillon puis la portion de GR6 qui nous a amenée jusqu’à la ferme du haut. Le temps n’étant pas au repas en terrasse, nous avons mangé dans l’étable et goûté au saucisson de vache ainsi qu’au reblochon et à la tomme produits par nos agriculteurs, dans une bonne humeur communicative ! Philippe MISSILIER nous a tout expliqué sur la vie à l’alpage : la traite, la fabrication, la vie de famille…Ce fut extrêmement enrichissant !

 

maroly1                             lemaroly2

Produits locaux et bonne humeur au menu du repas de midi !                                           …et herbe (très) fraîche pour les vaches Abondance !


MONTÉE N° 5Samedi 23 mai 2015

ENTREMONT : du hameau des Plains à l’alpage des Mouilles au plateau des Glières

GAEC Le Pas du Loup : Philippe TOCHON et Jean-Pierre BETEND

 

Le réveil fut matinal pour cette montée ! Rendez-vous 6h, départ 7h de la ferme du bas ! Cette épopée a amené notre troupeau et nos visiteurs le long d’une route sinueuse sur 11km et 750m de dénivelé environ jusqu’au Plateau des Glières, haut lieu de la Résistance et espace de loisirs très actif, que ce soit l’été ou l’hiver. Une pause bien méritée a eu lieu en arrivant sur le plateau pour reposer les vaches, ce qui a donné l’occasion à Saveurs des Aravis de baptiser sa toute nouvelle tente stand. Les 40 personnes présentes ont ainsi pu goûter au reblochon de la ferme et au jus de pomme de Serraval pour se ressourcer après tant d’efforts. Une fois arrivés aux Mouilles, les Abondance de Philippe et Jean-Pierre ont tranquillement pris leurs quartiers d’été sur leurs 130ha d’alpage, pendant que nos agriculteurs, ambassadeurs, journalistes de France 2 et visiteurs prenaient un temps d’échanges supplémentaire sur le secteur agricole dans les Aravis et allaient manger au restaurant « Chez Gautard », toujours dans la bonne humeur ! Une navette a ensuite redescendu tout le monde jusqu’aux voitures à Entremont. Une journée bien remplie et pleine d’émotions !

 

 lepasduloup1

Le plateau des Glières

lepasduloup2

    

Départ des vaches équipées pour l’occasion de leurs cloches d’apparat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MONTÉE N° 6Samedi 23 mai 2015

GRAND BORNAND : du Croix au col de Châtillon

GAEC La ferme du Trembay : Sébastien et Dondu BASTHARD-BOGAIN

 Le 23 mai était un grand jour de montée à l’alpage dans les Aravis ! Pendant que le GAEC du Pas du Loup montait aux Glières, l’équipe de la ferme du Trembay est également montée en partant à 5h00 du matin de la commune de Petit Bornand et a fait une pause près de l’Auberge du Croix au Grand Bornand vers 10h30. C’est là que nos 30 visiteurs les ont rejoints pour la dernière partie de la montée, la plus pentue mais qui offrait un panorama magnifique sur les combes et sur la vallée du Bouchet. Après 1h bonne heure de montée, une dégustation a eu lieu à la ferme du haut pendant que les vaches re-découvraient leur pâturage et retrouvaient leur taureau monté à part en bétaillère. Abondance, tomme, et « bleu des Aravis » (dernière trouvaille fromagère de Sébastien), on a tout goûté au son des accordéons, qui se sont réunis en un orchestre improvisé pour le plus grand plaisir de tous, dont des journalistes de TF1 présents pour l’occasion ! Le repas préparé ensuite par la famille BASTHARD-BOGAIN fut un vrai moment de partage : le temps n’étant pas complètement au beau fixe, tous dans la cuisine ! La tomme blanche de la ferme était un délice, et certains n’ont pas rechigné à goûter aux digestifs locaux, avec une curiosité purement culinaire bien sûr ! Pour redescendre, tous ont choisi l’itinéraire qui leur convenait le mieux : soit au plus court par le chemin aller, soit en faisant le tour de la montagne des Arces, itinéraire bien connu des randonneurs.

 letrembay1                   letrembay2

L’arrivée à l’alpage…quelle vue !                                                                                 Concert improvisé autour d’un apéritif…un régal !

 

 

Montée n°7 – Samedi 13 juin 2015

 

Petit Bornand : du centre de Petit-Bornand à Cenise

 

GAEC Les Poches : famille de Sandrine et François DELOCHE

 

Encore une fois, réveil aux aurores pour cette montée d’une longueur d’environ 10km et d’un dénivelé de 850-900m ! Nos visiteurs se sont rendus à 6h00 du matin dans le centre de Petit-Bornand pour prendre un café en attendant le passage des vaches de la famille DELOCHE, producteurs de reblochon et d’un peu de tomme. S’en est suivie une montée plutôt sportive, puisque la durée prévue de 3h00-3h30 s’est transformée en 2h30 ! Mais nous n’avons perdu personne, et la petite pause culinaire et réhydratante en milieu de montée a été salutaire ! Une fois arrivés à l’alpage, les échanges ont été nombreux autour du pot de dégustation ; la plupart de nos visiteurs ont ensuite fait une visite guidée de l’alpage, commentée notamment par Alex CAULLIREAU, ancien exploitant agricole qui a connu toute sa vie le plateau de Cenise ! De nombreux sujets ont été abordés : élevage, principe de la salle de traite mobile, faune et flore de Cenise, environnement, paysage… Un vrai enrichissement ! Le repas au Chalet de Cenise, tenu par la sœur d’Alex CAULLIREAU, était délicieux, et certains n’oublieront pas les fameux beignets de pomme de terre de Petit-Bornand ! En bref, des souvenirs et des retours très positifs sur cette journée, qui donne d’ores-et-déjà envie de remettre ça l’année prochaine !

  

13juin1     13juin2

La montée…                                                                             …et l’arrivée !

 

 

 

 

Montée n°8 – Samedi 20 juin 2015

 

La Clusaz : du parking du Salon des Dames au pied de la combe de Bellachat

 

Moutonniers : Richard COLLOMB-CLERC et Pierre PERRILLAT

 

Les montées à l’alpage de Saveurs des Aravis se diversifient, puisque ce fut une première avec des moutons ! Partis de Rifroid 15min plus tôt, ils ont rejoint les participants aux alentours des 9h00 et c’était parti pour 2h30 de montée très roulante et très accessible, au son des sonnettes et des bêlements ! Nous avons tous été ébahis et subjugués devant la qualité du travail des chiens de troupeau, leur rapidité et leur réactivité ! Pendant une pause faite sur le parking du téléphérique de Balme, nous avons eu droit à une belle démonstration puisque les chiens ne cessaient de tourner et de se croiser pour maintenir le troupeau à l’arrêt, avec une précision étonnante ! Richard et Pierre sont des passionnés, ils aiment leurs moutons et leurs chiens, et cela se ressent ! La vue sur la Clusaz pendant la montée était magnifique, et quel panorama à l’arrivée avec le lac des Confins sur notre gauche et les combes des Aravis à droite ! Un chamois a même été aperçu et paraissait assez peu dérangé par la présence du bétail. Mr MOUTARD, docteur en géographie et participant ce jour-là, n’a cessé de vanter les mérites géologiques et paysagers des combes, ainsi que leur typicité ! Faute de viande de mouton, la dégustation n’en était pas moins réussie grâce à l’accueil de la famille BETEMPS et aux produits (reblochon, tomme de brebis, fromage de chèvre) fournis par les familles AGNELLET et BETEMPS, que nous remercions chaleureusement. En face de l’alpage, nous avons pu profiter d’un repas au restaurant l’Endryre, qui s’est fini par de belles notes d’accordéon ! Avec un déroulé comme celui de 2015 et un tel final, Saveurs des Aravis n’en est que plus conforté dans ses objectifs et ses vocations ; nous vous disons donc avec plaisir A l’année prochaine dans les alpages !

  

20juin1                 20juin2

Une bien belle vue sur les combes des Aravis…                               …en compagnie des moutons, qui ne semblent pas mécontents d’être arrivés !

 

 

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’alpage dans les Aravis, continuez votre lecture…

 

 

L’alpage laitier, une pratique bien vivante

 

L’agriculture des Aravis ne ressemble à nulle autre. Malgré les conditions difficiles de la montagne, les exploitations sont ici restées exceptionnellement nombreuses (200 fermes sur 13 communes) grâce à la valeur ajoutée apportée par la transformation à la ferme. Aussi, les nombreux troupeaux de vaches et de chèvres ne trouvent pas suffisamment de pâturage en vallée ; il faut donc continuer à les emmener pâturer vers les sommets dès que la pousse de la végétation le permet. Ainsi chaque printemps, c’est encore plus de 110 troupeaux laitiers qui quittent la ferme du bas pour rejoindre le chalet d’alpage entre début mai et le 10 juin selon l’altitude et l’exposition de l’alpage. La montée se fait généralement un samedi ou un jour férié car c’est une grosse organisation et les agriculteurs ont besoin du renfort de la famille et des amis, qui ne se font d’ailleurs pas priés car l’ambiance est toujours chaleureuse.

Pendant, la période d’alpage, en vallée, on récolte des foins qui seront distribués l’hiver quand la neige recouvre les champs.

 

 

Emmontagner, comme autrefois

 

L’agriculture a évolué et s’est modernisée. Cependant, même si on dispose de 4X4, même s’il y a l’électricité, même si les salles de fabrication respectent les normes européennes, les agriculteurs des Aravis sont attachés à la montée à l’alpage traditionnelle ; les vaches montent donc à pied parées des grosses cloches, celles qui ne servent que pour la montée, la descente et les foires. C’est donc au son de ces cloches, celui qui donne le « grand frisson » que les troupeaux quittent la vallée salués par les habitants au balcon ou sur le pas de leur porte. Les animaux accélèrent le pas ; ils ont compris que le moment était venu de rejoindre les grands espaces pour brouter l’herbe fine et odorante de la montagne…

 

 

 

 

L’été, la vie s’organise sur l’alpage

 

Dans les Aravis, c’est toute la vie de la famille qui se réorganise à l’alpage. On ferme la maison en vallée pour vivre « à la montagne ». On monte tout, même les jardinières de fleurs ! On fait les stocks de provisions pour tout avoir sous la main. On s’organise pour l’école des enfants qui vivent aussi à l’alpage. La traite se fait à l’étable ; quand on randonne dans les Aravis, difficile de na pas croiser des troupeaux en chemin entre la pâture et le chalet. Comme en bas, on fabrique le fromage, souvent du Reblochon fermier, deux fois par jour et tous les jours.

 

C’est cette activité pastorale intense qui fait des Aravis une montagne accessible à tous, vivante et accueillante.

 

 

L’alpage, utile à tous

 

Le pâturage est un facteur de biodiversité. En évitant l’envahissement par les aulnes (qu’on appelle ici arcos), les rhododendrons ou les myrtillers, il permet de maintenir des prairies qui peuvent abriter de 50 à 80 plantes différentes ! Il permet aussi de garder des paysages ouverts et les points de vue. Il prévient l’accumulation d’herbe sèche sur les pentes et limite les risques d’avalanches. Il entretien aussi tout ce qui se transforme l’hiver en piste de ski ; venez découvrir nos alpages et vous verrez sous un autre jour tout ce que vous admirer du haut des télésièges.